C'est le guide ultime du Paris végétalien

C’est le guide ultime du Paris végétalien

Il est souvent facile de recevoir des visiteurs à Paris. Beaucoup de gens sont heureux de se promener et de manger de la nourriture. Quand un ami de Londres est venu me rendre visite, j’étais hors de moi. Il n’était pas possible de manger les omniprésents pâtisseries au beurre, les plateaux de fromages ou le steak tartare.

Pas étonnant que les Français soient protecteurs de leur gastronomie. Il est si important pour l’identité du pays que l’Unesco lui a accordé le statut de patrimoine mondial.

Mon ami et moi étions tout aussi résistants au véganisme qu’à notre propre nourriture.

Ce défi a plusieurs visages. Mon patron détestait tellement les végétaliens quand j’ai fait un stage pour un magazine français indépendant qu’il nous a interdit d’écrire sur leurs restaurants.

En 2011, le maire écologiste de Lyon a suscité l’indignation en proposant des repas sans viande pour les cantines scolaires. En protestation des agriculteurs au volant de leurs tracteurs, ils ont pris d’assaut la mairie.

De nombreux Français considèrent le véganisme non seulement comme un acte de fierté mais aussi comme une menace pour le tissu social et les emplois de leur pays. La France est le premier producteur européen de viande bovine et le deuxième producteur laitier et avicole.

La réglementation étatique protège souvent les spécialités régionales comme le fromage et la charcuterie qui sont liées à des traditions séculaires.

La nourriture peut transcender les frontières et s’adapter à son époque. Un nouveau groupe de chefs parisiens à l’esprit de niche a décidé de combiner le meilleur des traditions culinaires françaises et de la cuisine végétale.

Voici mes meilleurs choix pour les restaurants et les boulangeries qui s’adressent aux végétaliens.

Le croissant était mon vrai test en tant que sceptique végétalien d’origine française. Je l’ai essayé lors de ma première visite. Il a été fait avec du beurre à base de plantes et de l’eau de pois chiche et était aussi beurré que le vrai.

Une subtile touche de salinité était tout ce qui m’empêchait d’être dupe. C’était toujours une surprise pour moi de voir à quel point c’était subtil. Avec sa garniture de meringue sans œuf, la tarte au citron était délicieuse.