Guerre en Ukraine en direct : plus de 4 000 civils ont été tués dans le pays depuis l’invasion russe du 24 février, selon l’ONU

Près de 3 millions de réfugiés dans des pays européens non frontaliers de l’Ukraine

Vue de l’hôtel Zacisze, le 29 avril 2022. Cet établissement situé à Bratkowice, en Pologne, offre un hébergement gratuit aux réfugiés ukrainiens.

Près de 3 millions de réfugiés ukrainiens ont quitté les pays frontaliers de l’Ukraine, où ils avaient afflué après l’invasion russe, pour se déplacer vers d’autres pays européens non voisins, annonce le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) de l’ONU.

Au total, 6 659 220 Ukrainiens ont fui leur pays depuis le 24 février, selon les chiffres du HCR. Parmi eux, plus de 3,5 millions se sont dirigés vers l’ouest, en Pologne. « Selon les dernières données dont nous disposons (…) 2,9 millions de réfugiés se sont déplacés au-delà des pays voisins de l’Ukraine », a affirmé Shabia Mantoo, porte-parole du HCR, lors d’un point de presse à Genève. Le plus grand nombre de réfugiés ukrainiens dans les pays non voisins se trouvaient en Allemagne, en République tchèque et en Italie, selon l’agence de l’ONU.

La Pologne reste le principal pays d’arrivée. Début mars, environ 100 000 réfugiés par jour arrivaient à la frontière polonaise, mais leur nombre a ralenti pour atteindre environ 20 000 au cours du mois de mai. « Les réfugiés nouvellement arrivés viennent souvent de zones fortement touchées par les combats », a expliqué Olga Sarrado, également porte-parole du HCR. « Ils arrivent souvent dans un état de détresse et d’anxiété, ayant laissé derrière eux des membres de leur famille », a-t-elle dit lors de la conférence de presse, par liaison vidéo depuis un centre d’enregistrement des réfugiés à Varsovie.

Plus de 1,1 million de personnes se sont enregistrées auprès des autorités polonaises et ont reçu un numéro d’identification de l’État qui leur donne accès aux services publics, selon le HCR. Les femmes et les enfants représentent 94 % des personnes enregistrées.

« Nous avons également observé davantage de mouvements “pendulaires”, consistant en des allers-retours de certaines personnes entre la Pologne et l’Ukraine pour diverses raisons, notamment pour rendre visite à leur famille, vérifier l’état de leurs biens ou reprendre leur travail », a noté Mme Sarrado. « Toutefois, la Pologne s’attend à continuer à recevoir et à accueillir un nombre considérable de réfugiés, étant donné le grand nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays, les destructions massives et la poursuite des hostilités en Ukraine », a-t-elle poursuivi.

Avant l’invasion russe, l’Ukraine comptait une population de 37 millions de personnes dans les régions sous le contrôle de son gouvernement. Ce chiffre exclut la Crimée annexée en 2014 par la Russie, et les régions de l’est contrôlées par des séparatistes prorusses.