Guerre en Ukraine, en direct : « Une retraite peut-être nécessaire » à Sievierodonetsk, met en garde le gouverneur de la région de Louhansk

Image de couverture : Carcasses de voitures le long d’une route près de la ligne de front à Sievierodonetsk, dans la région de Louhansk, Ukraine, le 8 juin 2022. Oleksandr Ratushniak / AP

  • Les dirigeants des Vingt-Sept ont reconnu à l’Ukraine et à la Moldavie le statut de candidates à l’Union européenne, a annoncé le président du Conseil européen, Charles Michel, évoquant un « moment historique », en pleine offensive russe. Cette décision très attendue par Kiev, prise lors d’un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays de l’UE à Bruxelles, marque le début d’un processus long et complexe en vue d’une adhésion. Volodymyr Zelensky a salué « un moment unique et historique ».
  • A Sievierodonetsk, « sous le feu de bombardements incessants, nous avons subi trop de dommages et une retraite va peut-être être nécessaire », a mis en garde dans la nuit de jeudi à vendredi Serhi Haïdaï, le gouverneur de la région de Louhansk. « Il reste 568 civils dans des abris à Azot », la zone industrielle, seul secteur de la ville restant encore aux mains des troupes ukrainiennes, a-t-il précisé.
  • Le gouverneur de la région de Donetsk, a affirmé jeudi que plus « aucune ville » de la zone placée sous son administration n’était « sûre » pour ses habitants, les combats y étant trop violents. Des alertes anti-aériennes ont résonné dans la nuit de jeudi à vendredi dans plusieurs grandes villes ukrainiennes, de Donetsk à Odessa. L’armée russe continue par ailleurs de bombarder la région de Mykolaïv, où elle a annoncé jeudi avoir notamment détruit 49 réserves de carburant et trois centres de réparation de blindés.
  • Le ministre de la Défense ukrainien, Oleksï Reznikov, a annoncé jeudi, photo à l’appui, l’arrivée des premiers exemplaires des lance-roquettes multiples américains Himars, d’une portée de 80 km, quelques heures avant que la Maison Blanche n’annonce un nouveau volet d’aide militaire à Kiev, d’un montant de 450 millions de dollars.
  • L’Allemagne active le niveau 2 de son plan d’urgence sur l’approvisionnement en gaz. Dans le sillage de la baisse de 60 % des livraisons de Moscou par le gazoduc Nord Stream, l’Allemagne a activé jeudi le « niveau d’alerte » de son plan d’urgence visant à garantir son approvisionnement en gaz, rapprochant le pays d’une situation de rationnement. Le gouvernement pourra dans ce cadre « soutenir » les acteurs du marché pour faire face aux prix élevés. La troisième et dernière étape du plan, le « niveau d’urgence », permettrait à l’Etat d’organiser un rationnement.

Retrouvez notre direct d’hier ici.

Lire tous nos articles, analyses et reportages sur la guerre en Ukraine

Récit. Kiev désignée candidate à l’entrée dans l’Union : les quatre mois qui ont convaincu les Européens d’entrouvrir leur porte à l’Ukraine en guerre

Tribune. « Il y a une filiation entre l’idéologie nihiliste qui a marqué la Russie au XIXe siècle et cette façon de mener la guerre »

Récit. La mer Noire, enjeu stratégique, militaire et économique

Tribune. Rentrée pour les étudiants d’Ukraine : « Le ministère de l’enseignement supérieur, pour l’heure, ne s’est engagé sur aucune aide financière aux universités »

Podcast. Guerre en Ukraine : le traumatisme durable des viols

Chronique. « Comment défendre Kiev au nom de la démocratie quand cela suppose de s’allier à une ou des autocraties ? »