Guerre en Ukraine : le traumatisme durable des viols

Combien de faits de violences sexuelles figureront dans le « livre des bourreaux » mis en place au mois de juin par l’Etat ukrainien ? Ce fichier compilera toutes les données recueillies sur les crimes de guerre et mentionnera les soldats russes accusés de les avoir commis. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a promis que les personnes ayant donné les ordres seraient également citées. « Tout le monde sera traduit en justice », a ajouté le chef de l’Etat, le 7 juin.

Pour l’heure, impossible de déterminer avec précision le nombre de viols commis par les forces russes. Mais les témoignages permettent déjà d’affirmer que le phénomène est massif.

Dans cet épisode du podcast « L’Heure du Monde », Ghazal Golshiri, journaliste au service International du Monde, raconte son reportage dans un village du nord-est de Kiev, la capitale ukrainienne. Des victimes encore sous le choc lui ont raconté les violences sexuelles qu’elles ont subies. L’anthropologue Véronique Nahoum-Grappe revient par ailleurs sur les spécificités du viol en temps de guerre et le traumatisme qu’il cause aux victimes.

Un épisode produit par Claire Leys et Cyrielle Bedu, réalisé par Florentin Baume et présenté par Jean-Guillaume Santi.

En savoir plus sur le sujet :