La France travaille à augmenter son nucléaire

La France travaille à augmenter son nucléaire

La France cherche des solutions au moment où l’Europe est confrontée à la guerre.

Après avoir exhorté les ménages à adopter des gestes économiques économes en énergie, le gouvernement français a présenté en Conseil des ministres un projet de loi visant à accélérer la construction de réacteurs nucléaires et à rationaliser le processus d’installation.

Le président Emmanuel Macron avait précédemment évoqué sa volonté de développer le parc nucléaire français d’ici 2021.

Cependant, le pays est actuellement confronté à une hausse des prix de l’énergie et à un hiver redoutable, tout en étant entouré par le conflit russo-ukrainien en cours.

Malgré la situation désastreuse et la crainte de pannes par les autorités, 24 des 56 réacteurs nucléaires du pays ont été arrêtés. Deux de la centrale nucléaire de Fessenheim ont également été fermées.

Le gestionnaire français de l’électricité EDF (Electricité de France), ferme certaines centrales électriques pendant les mois d’été afin d’économiser de l’argent et de maintenir les opérations.

Cependant, la crise sanitaire en cours a eu un impact immédiat sur le maintien de ces sites.

EDF doit arrêter certains réacteurs lors des inspections obligatoires tous les dix ans.

Ces arrêts durent environ six mois et nous en faisons six à sept par an, expliquait récemment EDF à Radio France. C’est la société qui détient les radios françaises.

L’été a vu 32 réacteurs se déconnecter, créant une situation sans précédent qui a suscité des inquiétudes au plus haut niveau.

Macron avait annoncé en 2018 son intention de fermer 14 réacteurs avant 2035. Il a dû passer par sa copie compte tenu du contexte de crise mondiale de l’énergie.

Mercredi matin, le nouveau projet de loi sur le nucléaire a été présenté au conseil des ministres. Son objectif était clair : permettre à la France de sortir de sa dépendance à l’électricité de l’étranger.

Il répond à l’urgence de la crise et nous permet de regarder vers l’avenir, a déclaré Olivier Veran, porte-parole du gouvernement.

En effet, il s’agit d’une solution durable à l’impératif climatique, à l’indépendance énergétique et au pouvoir d’achat.

Matignon (Premier ministère) tente cependant de rassurer les hésitants face au développement du nucléaire.