Le rail rend possible l’interdiction des vols court-courriers en France

Le rail rend possible l'interdiction des vols court-courriers en France

Le rail rend possible l’interdiction des vols court-courriers en France

La France a interdit les vols intérieurs court-courriers. Cette décision n’a été rendue possible que par la longue tradition d’investissement de la France dans les chemins de fer à grande vitesse.

Le gouvernement français a pris la décision audacieuse d’interdire les vols intérieurs court-courriers en avril 2022.

Cette décision a été prise en 2021 par le président français Emmanuel Macron. Il fait partie d’une stratégie environnementale nationale plus large qui vise à réduire les émissions de carbone de 40 %.

L’interdiction a été appliquée aux itinéraires de vols intérieurs dont le temps de trajet est inférieur à deux heures et quart. Le Guardian a rapporté que cela pourrait signifier la suppression de 12% des vols intérieurs français des horaires.

La majorité des vols court-courriers concernés se font entre Paris et les villes du sud, comme Rennes, Lyon, Bordeaux et Bordeaux. L’interdiction s’applique également aux vols entre Lyon et Marseille.

Ces itinéraires ne sont plus disponibles pour les voyageurs qui souhaitent voyager pour affaires ou pour le plaisir. Ils auront besoin d’un mode de transport alternatif, mais c’est possible avec le réseau ferroviaire français à grande vitesse.

Bien que beaucoup voient l’initiative comme une étape positive, les groupes environnementaux ont critiqué la limite de deux heures et demie sur un voyage en train alternatif. Ceci en dépit du fait que les discussions initiales avaient été pour un voyage de quatre heures.

Comme prévu, il a également été déploré tant par les entreprises que par les syndicats représentant les travailleurs de l’aviation.

Le gouvernement français a pris la décision audacieuse d’interdire les vols intérieurs court-courriers en avril 2022

Cette décision a été prise en 2021 par le président français Emmanuel Macron. Il fait partie d’une stratégie environnementale nationale plus large qui vise à réduire les émissions de carbone de 40 %.

L’interdiction a été appliquée aux itinéraires de vols intérieurs dont le temps de trajet est inférieur à deux heures et quart.

Le Guardian a rapporté que cela pourrait signifier la suppression de 12% des vols intérieurs français des horaires.

La majorité des vols court-courriers concernés se font entre Paris et les villes du sud, comme Rennes, Lyon, Bordeaux et Bordeaux. L’interdiction s’applique également aux vols entre Lyon et Marseille.

Ceci en dépit du fait que les discussions initiales avaient été pour un voyage de quatre heures.

Comme prévu, il a également été déploré tant par les entreprises que par les syndicats représentant les travailleurs de l’aviation.

Il est important de rappeler que la France ne peut pas mettre en œuvre confortablement cette interdiction des vols intérieurs court-courriers en raison de son réseau de transport ferroviaire existant.

Le pays a constamment investi dans des projets d’amélioration et d’extension de son réseau ferroviaire, en particulier le réseau à grande vitesse.

De nombreux voyageurs connaissent leurs options ferroviaires et sont à l’aise de les prendre.

Certains des vols intérieurs les plus fréquentés de France sont concernés par l’interdiction française des vols court-courriers.

Le transfert de ces passagers de l’avion vers le train réduira les émissions de carbone et augmentera les revenus des réseaux ferroviaires français.

C’est quelque chose que n’importe quel réseau ferroviaire serait heureux de faire dans le sillage de Covid-19.