Passe sanitaire désactivé faute de dose de rappel à partir du 15 janvier : 10 questions pour comprendre

Contrôle d’un passe sanitaire, en août 2021 à Paris, gare de Lyon.

Après le début des désactivations de passe sanitaire pour les plus de 65 ans n’ayant pas reçu à temps leur dose de rappel, le 15 décembre, c’est au tour de la population âgée de 18 ans et plus d’être concernée par la mesure, à partir du samedi 15 janvier. Explications.

  • Pour qui le passe sanitaire va-t-il être désactivé à partir du 15 janvier ?

« Le passe sanitaire ne sera plus actif si le rappel n’a pas été fait dans un délai de sept mois après l’infection ou après la dernière injection », avait annoncé le ministre de la santé, Olivier Véran, le 25 novembre.

Selon le site de l’Assurance-maladie, la dose de rappel doit être faite entre trois et sept mois après la dernière injection ou infection au Covid-19, « sauf pour les personnes vaccinées au Janssen, pour qui la dose de rappel avec un vaccin à ARN messager est à réaliser dès quatre semaines après l’injection, et pour les personnes sévèrement immunodéprimées », pour qui un avis médical est recommandé.

Pour les personnes ayant eu le Covid-19, un certificat de rétablissement est nécessaire – elles seront éligibles à la dose de rappel trois mois après la date d’infection.

  • Combien de personnes sont concernées ?

Le 11 janvier, le ministère de la santé estimait que jusqu’à 800 000 personnes pouvaient être concernées par la désactivation du passe sanitaire faute de dose de rappel. Les autorités soulignaient toutefois que ce chiffre pouvait être surestimé : « Nous ne disposons pas du pourcentage de ces personnes ayant déjà effectué leur rappel. On n’est pas à l’abri d’une bonne surprise et d’un chiffre qui, en réalité, soit inférieur. »

  • Qu’est-ce qui change un mois plus tard, le 15 février ?

A partir du 15 février, le délai maximal pour recevoir sa dose de rappel ne sera plus de sept mois, mais de quatre mois au maximum après la dernière injection ou la dernière infection. Autrement dit, si votre dernière injection date d’il y a cinq mois, votre passe sanitaire ne sera pas désactivé le 15 janvier, mais il le sera le 15 février si vous n’avez pas eu votre dose de rappel.

  • Comment puis-je prendre rendez-vous ?

Vous pouvez prendre rendez-vous sur www.sante.fr ou par téléphone au 0800 730 956 (pour tous les publics) ou au 0800 730 957 (seulement pour les personnes âgées de 80 ans et plus souhaitant être vaccinées à domicile). L’appel vers ces deux numéros est gratuit. Leur standard est ouvert tous les jours, de 6 heures à 22 heures.

  • J’ai oublié de faire de ma dose de rappel, comment faire en attendant, sans mon passe sanitaire ?

Votre dernière injection ou infection date de plus de sept mois, et votre passe sanitaire a été désactivé ? Si vous souhaitez profiter des lieux soumis au passe sanitaire avant votre dose de rappel, vous n’avez alors pas le choix : il vous faut faire un test antigénique ou PCR, qui rendra de nouveau valable votre passe sanitaire, mais pendant vingt-quatre heures seulement. De plus, tant que votre schéma vaccinal ne sera plus complet, ces tests seront à vos frais (de 22 à 45 euros selon les cas).

Cette période sera de courte durée, puisque dans quelques jours doit entrer en vigueur le passe vaccinal, qui remplacera le passe sanitaire. Il sera alors nécessaire d’avoir un schéma vaccinal complet pour accéder aux lieux soumis au passe.

  • Comment puis-je connaître la date de fin de validité de mon passe sanitaire ?

Pour cela, il vous faut connaître la date de votre dernière injection. Elle figure en bonne place sur l’attestation de vaccination qui vous a été remise (« date de la dernière injection effectuée ») et dans l’application TousAntiCovid, si vous y avez rentré l’attestation. L’application affiche normalement une alerte en cas de proche expiration du passe sanitaire.

Pour vous aider à déterminer à partir de quand vous êtes éligible à la dose de rappel et la date de fin de validité de votre passe sanitaire, le site Mon rappel vaccin Covid vous permet d’y voir clair selon les différents cas de figure : https://monrappelvaccincovid.ameli.fr/.

  • Mon passe sanitaire était désactivé, mais je viens de faire la dose de rappel : dans combien de temps sera-t-il réactivé ?

Pour la troisième dose de rappel, la réactivation du passe sanitaire est immédiate, à l’aide du nouveau QR code. Pour une deuxième dose, en revanche, le QR code et l’activation du passe sanitaire ne sont effectifs que sept jours après l’injection.

  • Que changera le passe vaccinal ?

Le projet de loi remplaçant le passe sanitaire par le passe vaccinal est encore en cours de discussion au Parlement, et son contour définitif n’est pas encore arrêté. Ce qui est certain, c’est que, si vous n’avez pas un schéma vaccinal complet, le résultat d’un test PCR ou antigénique positif ne vous permettra plus d’accéder aux lieux soumis au passe (cinémas, théâtres, bars, restaurants, trains longue distance…) – sauf pour les adolescents de 12 à 17 ans inclus.

Dans la version défendue par la majorité à l’Assemblée nationale, un contrôle d’identité pourra, en outre, être effectué dans ces lieux « lorsqu’il existe des raisons sérieuses de penser que le document présenté n’est pas authentique ou ne se rattache pas à la personne qui le présente ».

  • J’ai une contre-indication à la vaccination, comment cela se passe-t-il ?

Certaines personnes ne peuvent pas être vaccinées contre le Covid-19, pour des raisons médicales. Il est alors possible de demander à son médecin un certificat médical qui pourra être présenté dans les lieux soumis au passe sanitaire à la place de ce dernier. La liste des pathologies entraînant ces contre-indications a été mise à jour en novembre, incluant désormais les cas de maladies très rares ainsi que les cas de « myocardites ou myopéricardites associées à une infection par SARS-CoV-2 », ou de « syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (PIMS) post-infection par SARS-CoV-2 ».

  • Quel vaccin dois-je prendre en rappel ?

Les plus de 30 ans peuvent utiliser l’un ou l’autre des deux vaccins à ARN messager (Pfizer et Moderna) de manière indifférenciée. La Haute Autorité de santé (HAS) recommande d’administrer préférentiellement le vaccin de Moderna, pour qui une efficacité légèrement supérieure sur la durée a été démontrée.

Pour les moins de 30 ans, en revanche, la HAS a recommandé dans son avis du 8 novembre de recourir au vaccin du laboratoire Pfizer/BioNTech, le Comirnaty, en raison de (très rares) cas de myocardites relevés après l’injection du vaccin de Moderna, le Spikevax, en particulier chez les jeunes hommes.

Le Monde

Enlace de origen : Passe sanitaire désactivé faute de dose de rappel à partir du 15 janvier : 10 questions pour comprendre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *